Rechercher

Acheminement de l'eau potable aux villageois de SER (vallée du Diamir-Pakistan)

Dernière mise à jour : 2 nov. 2020

"Eau, tu n'as ni goût, ni couleur, ni arôme, on ne peut pas te définir, on te goûte sans te connaître. Tu n'es pas nécessaire à la vie: tu es la vie. Tu nous pénètres d'un plaisir qui ne s'explique point par les sens. Avec toi rentrent en nous tous les pouvoirs auxquels nous avions renoncé. Par ta grâce s'ouvrent en nous toutes les sources taries de notre cœur (...) Mais tu répands en nous un bonheur, infiniment simple."                          Antoine de SAINT-EXUPÉRY (Terre des Hommes)



Dossier de présentation ci-dessous réalisé par Gérard Clermidy (Montagne et Partage)

Automne 2020 :

Projet mémoriel et humanitaire d'acheminement d'eau,  destiné à 150 familles, représentant 750 personnes, issues du village isolé de Ser dans la région du Nanga Parbat. 


Genèse du projet : La mémoire du cœur :

C'est l’histoire d’une belle cordée unie d’une même passion pour une montagne mythique du Diamir pakistanais : le Nanga Parbat en hiver.  

Le 25 janvier 2018, Tomek et Elisabeth vivent leur rêve, avant de basculer dans l'irréversible tragédie...

De cette tragédie est née une belle amitié entre Elisabeth et la femme de Tomek, Anna, qui souhaitaient ardemment que le vœu de Tomek d’amener l’eau courante jusqu’au village de Ser puisse se réaliser.

Lorsque Tomek et Eli rencontraient régulièrement les villageois de Ser sur sa route d’accès au camp de base du Nanga Parbat, il était toujours ému par leurs pitoyables conditions de vie à 2700 mètres d’altitude, sans eau potable et sans électricité. Dans ses rêves les plus fous, ils se disaient « Ah, si seulement ces gens-là pouvaient disposer de l’eau potable ? Une source existe à plusieurs kilomètres du village. L’amener jusqu’au village améliorerait considérablement leur existence ! ».

Ce projet est la concrétisation de ce rêve de l’impossible, la rencontre de gens animés par de forts sentiments d’altruisme qui ont très vite pensé que de la disparition de Tomek pouvait naitre la lumière du bien pour des peuples dans le plus grand dénuement.

Localisation du projet : Le village de Ser est situé à 2700 mètres d’altitude dans la Province Diamir du Gilgit-Baltistan, région administrative au nord du Pakistan, frontalière avec l’Afghanistan, le Xinjang en Chine, le Jammu-et-Cachemire en Inde et la Province pakistanaise de Kyber Pakhtunkhwa. Le village compte environ 750 habitants, répartis dans 150 familles qui vivent d’agriculture montagnarde extensive et d’élevage caprin en pastoralisme. Problématique de l’eau dans cette région : A cause du terrain très accidenté et de la haute altitude, le village est confronté à un manque d’eau courante récurrent en été, alors qu’en hiver il est extrêmement difficile de s’en procurer à cause des conditions hivernales. En été, l’eau provient de la fonte des glaciers environnants d’où elle est captée à l’aide d’un petit canal rudimentaire. Elle est additionnée d’un mélange de terre et de sable. De pureté plus que douteuse, elle occasionne de nombreux troubles intestinaux aux villageois, particulièrement aux enfants, qui n’ont pas d’autre alternative que de la consommer. En hiver, la situation est encore plus difficile, car l’eau de fonte est prisonnière de la glace et souvent recouverte d’un épais manteau neigeux. La seule solution pour se procurer l’eau si nécessaire à la vie, pour la cuisine, pour boire et faire boire les animaux incombe aux femmes et filles du village qui sont contraintes d’aller collecter l’eau saumâtre de la rivière la plus proche, à plusieurs heures à pied du village. Parallèlement, il existe à l’est du village une cascade qui ne gèle pas l’hiver, dans les montagnes à 3200 mètres d’altitude, d’un débit d’environ 70 000 litres d’eau par jour. Cette source appartient à une famille qui serait d’accord pour fournir sans conditions, cette eau providentielle à l’ensemble de la communauté villageoise. Réalisation technique du projet : Il s’agit d’un projet d’ingénierie hydraulique basique de collecte, pompage, filtrage, stockage et distribution d’eau à réaliser en milieu difficile (Environnement montagnard, altitude, difficultés d’accès et de transport, financement, etc.). A la source/cascade, serait construit un réservoir principal de collecte d’environ 60 000 litres, raccordé à un réseau enterré de distribution alimentant deuxréservoirs secondaires d’environ 30 000 litres chacun, situés aux deux extrémités du village. A partir de ces deux réservoirs, l’eau serait acheminée individuellement par des tuyaux enterrés jusque dans chaque habitation. Les principales difficultés de ce projet résident dans l’acheminement du matériel, et dans une moindre mesure dans le terrassement confié aux villageois.

L’ensemble du matériel hydraulique et de réalisation des réservoirs serait acheté auprès d’un grossiste spécialisé dans la ville la plus proche de Rawalpindi, ensuite acheminé par camion jusqu’à Bonar Dass/Jalipur, ensuite par jeep jusqu’à Dimroi, et enfin à dos de mules jusqu’au village de Ser. (Environ 5 jours de transport en fonction des aléas).



Gestion technique du projet

Le projet sera conduit et exécuté par l’ONG allemande Pakistan-Hilfe zur Selbsthilfe e.v, sous la supervision de son président Hans-Joachim GERBER, qui seul possède tous les agréments d’intervention humanitaire au Pakistan, et qui dispose d’un solide réseau de connaissances techniques et politiques pour mener à bien ce projet en liaison permanente avec Liver KHAN, Président de la Nanga Parbat Adventure Company, et originaire de la région du Diamir.

La réalisation des travaux sera confiée à la Société pakistanaise CES (Complete Energy Solutions) et son ingénieur Saad ASIF. Le Comité villageois sera consulté en permanence sur l’évolution du projet, et fournira contre une rémunération symbolique, le personnel local dédié aux travaux de terrassement, ce qui donnera aux habitants un sentiment fort d’appropriation du projet. Financement du projet : Montagne et Partage avec Gérard CLERMIDY à la présidence est impliquée majoritairement dans le financement global du projet, avec le concours éminent de l’association Himalayan Clean Up et de son Président Luc BOISNARD. Pour soutenir le projet, contactez l'Association humanitaire Montagne et Partage 940, route du Lac 01250 MONTAGNAT Tel: 06.07.47.29.35 Mail: info@montagne-et-partage.com Site Internet : www.montagne-et-partage.com Rescrit Fiscal N° AP-207 du 10/02/2010. Dons éligibles à défiscalisation de 66% pour les particuliers sur IR, et de 60% pour les entreprises sur IS.

Je tiens à remercier tous ceux qui ont contribué à ce projet de tout mon cœur. MERCI. BEAUCOUP.



89 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout