Rechercher

Sensations éphémères

Dernière mise à jour : 15 févr. 2021


J'aime les changements de saisons, autant dans la nature que dans la vie. C'est toujours si parfaitement orchestré : après la belle chaleur estivale (que j’en rêve chaque printemps;), l'air de l’hiver devient vif comme les sens. Il est synonyme pour moi de clarté et d'énergie fraîche. Et cette année n'est pas différente, de nouvelles idées, de nouveaux projets et de nouveaux objectifs.

Et avant de conjuguer au passé tous ces souvenirs d'hiver, il s’agit bien d’explorer au maximum, de tout donner, de profiter à fond !




La cascade de glace est pour moi le symbole de la beauté de l’instant, l’éphémère, l'exploration à l'intérieur comme à l'extérieur !

Grâce à cet hiver un peu froid, ces cascades nous ont offerts ces instants magiques ! Ces instants de contemplations, immergés dans la nature. Ces cascades ont rempli mon ❤️ de chaleur et d'espoir ! Mais dans les profondeurs de l'hiver c'est aussi des jours courts, un froid vif, les mâchoires qui semblent se cimenter, l'onglet des pieds et des mains...


Bref, j'ai eu envie de l’écrire car quand je grimpe je vis, et quand j’écris, je pose et je revis, je partage, essayant de trouver l’œuvre des mots pour transformer cette expérience sensorielle en partage. Son sens émerge doucement, tel une cascade qui s'extrait du brouillard.

Mais il n’est pas facile de parler des émotions qui me traversent, entre ombres et lumières parfois ! et tout ce décalage entre vivre l'expérience du monde avec ses 5 sens qui s'affinent et s'affûtent à travers sa beauté, son immensité … sentir que la Terre à un langage différents selon les lieux, les saisons... une chose infiniment grande !


Comme si cette cascade devenait une méditation du mouvement à travers cette expérience sensorielle :


- En cascade je plonge systématiquement dans un certain silence. Les pensées disparaissent et laissent place au vide avec un certain goût d'absolu !

- Le temps se fige et je glisse progressivement dans l'instant présent, l'ici et maintenant. Seule compte les mouvements cadencés des piolets et des crampons, pas après pas à travers l'énigme du passage. J'entends seulement mon souffle, le vent, l'ancrage dans la glace.

- Je renoue avec mon corps, les émotions et son language. Ici je me sens "être" : la nature m'émerveille et me pousse à m'exprimer ; envie de rire, crier, pleurer, contempler ! comme si je m'alignais avec ma vraie nature !


Et puis je me suis juste senti heureuse de grimper ces derniers mois. Je ne sais pas pourquoi, mais peut-être que ce sentiment est renforcé par la situation sanitaire actuelle : aussi triste que soit le chaos du Covid, il me donne également l'opportunité de recouvrer ce sentiment de pur plaisir en montagne. Grimper pour le plaisir quand j'y ai droit. Prenant le temps de planifier quelques lignes de rêves. Pour la joie pure, pour le partage de l'expérience avec mes proches, mes amis de grimpe. Car l'escalade c'est aussi une histoire d'amitié forte et de partage incroyable. D'un thé partagé qui dure tard dans la nuit en planifiant nos futures aventures ; à se tenir debout avec ce partenaire sur les sommets des montagnes que vous n’avez vu que sur des images où que vous avez lu sur les topos. C’est ce sentiment d’accomplissement incroyable et unique ! Dans ces voyages hors du temps, je trouve tout le temps le monde profondément beau ! C’est aussi un magnifique symbole de Liberté ! c'est vraiment un style de vie et une façon de penser !


Et pour finir, juste une expérience en particulier :

De belles métaphores de la vie nous accueillaient spécifiquement sur une cascade début janvier, m'inspirant!

- Dans un brouillard qui monte et qui descend ; dans un mélange d’ombre et de lumière, légèrement brumeux, mais nimbé d'une douce clarté juste au-dessus. Puis ce ciel qui transperce la face ! Tout le paysage se révèle ! quelle beauté, quelle grandeur ! le bleu de la sérénité, posé comme un voile sur les montagnes. Ce voile, j'ai pu le tisser grâce à des années passées à la rencontre des montagnes des Alpes, des Andes et de l'Himalaya ! Il s'est parfois déchiré, mais à chaque fois, je l'ai recousu. Il en est devenu plus beau, plus résistant encore. Tel est le vertige des sommets, de la vie, des cascades de glace !

- Ou encore cette eau qui chute avec fracas des hauteurs, ou suinte lentement à l’automne fige l’espace d’un instant en hiver. L’eau s’endort ! Puis cette eau reprend sa course, sa sérénité sous la forme d'une rivière la chaleur revenu.


Ce sont tous ces parallèles entre la grimpe en montagne et la vie qui me fascinent. La chance d'explorer intérieurement, de comprendre qui je suis, où se trouvent mes limites. Chaque jour est un jour d'école et j'apprends quelque chose de nouveau à chaque aventure, juste en essayant...


Ici, force et moral se boostent sur des petits riens, ce rien qui compte plus que tout. !






994 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout